les expositions — 2021

MIRACLE

Vernissage en continu les 23, 24 et 25 septembre de 14h à 19h.
Exposition du 23 septembre au 23 octobre

Garry Barker Becky Brewis Valérie du Chéné Jakob Gautel Julie Genelin Jason Karaïndros Nathalie Lecroc David Mecalco Martial Raysse Alfredo Vilchis Roque Daniel Spoerri Cannelle Tanc Maria Tsagkari Agnès Varda Frédéric Vincent

Artistes : Garry Barker, Becky Brewis, Valérie du Chéné, Jakob Gautel, Julie Genelin, Jason Karaïndros, Nathalie Lecroc, David Mecalco, Martial Raysse, Alfredo Vilchis Roque, Daniel Spoerri, Cannelle Tanc, Maria Tsagkari, Agnès Varda, Frédéric Vincent.

Curateurs : Caroline Perrée (Chercheuse en Histoire de l’Art : art contemporain, cultures populaires), Cannelle Tanc (artiste, co-fondatrice d’Immanence), et Frédéric Vincent (artiste, curateur).

Séance unique le samedi 9 octobre à 14h. du Lion Volatil d’Agnès Varda.

L’exposition propose d’établir un dialogue entre art et recherche en exposant des objets d’artistes et des objets de recherche apportés par les chercheurs participant au colloque. L’ex-voto est alors interrogé dans sa plasticité et dans sa capacité à se métamorphoser selon les usages qu’on en fait et les visées qu’on lui attribue. Objet dévotionnel bricolé par ses usagers, il est souvent extrait d’un contexte profane pour être employé à des fins dévotionnelles. Objet ready-made, l’ex-voto interroge d’abord alors les relations que l’homme entretient avec l’efficacité qu’il attribue à la matière qu’il façonne. Puis son agentivité augmente une fois l’objet exposé au milieu des autres dons votifs, comme si leur accumulation donnait plus de poids aux vœux qui les ont fait naître, tandis que son exposition publique acquiert une valeur testimoniale qui renforce la foi de ceux qui les observent.
Après cette exposition collective, l’ex-voto disparaît comme ex-voto mais pas comme objet. Son exposition le transforme en objet d’art, que son déplacement du sanctuaire au musée inscrit dans une dynamique de patrimonialisation. Cette seconde exposition, si elle a lieu, interroge les conditions pour qu’un objet soit désigné comme artistique mais aussi comme patrimonial. L’exposition propose de mettre au jour ces circulations de l’ex-voto dans la mesure où elles éclairent les interconnexions qui construisent la pratique artistique et traversent l’histoire de l’art en interrogeant les relations qui unissent l’art et l’artisanat, la spiritualité et l’esthétique, l’humain et le non humain. L’innovation et la tradition, la culture savante et la culture populaire, la répétition et la subversion, la création et la patrimonialisation.

COLLOQUE "Faits et Gestes Votifs"
du 20 au 22 octobre au Campus Condorcet,
Porte de la Chapelle, 72 Boulevard Ney, 75018 Paris
Programme et inscription : www.campus-condorcet.fr