les publications

Situation

Situation
35 artistes, 22 lieux
Immanence éditions, Paris
2002, 96 pages
300 ex.
Textes de Léa Gauthier, Cannelle Tanc et Frédéric Vincent
Graphisme : Augustin Gimel
ISBN : 2914914008
prix de vente : 23€

Catalogue retraçant un festival d’expositions organisé par Immanence, du 5 mai au 7 juillet 2001, 35 artistes, 22 lieux, Paris, Immanence, 2001, 94 p.

SITUATION
Situation fut une manifestation réunissant 35 artistes dans 22 lieux dans Paris et sa périphérie.
Cette manifestation répondait à la diversité des propositions artistiques.
Chaque artiste est intervenu dans un espace particulier.
L’enjeu de cette manifestation etant de proposer aux artistes et au public d’autres modes et lieux d’exposition .
De cette manière le public est allé a la rencontre des œuvres et des propositions faites par les artistes dans des lieux aussi divers qu’une galerie d’art, un jardin de musée, des appartements, des ateliers, et même la rue.

Mais avant tout.
Le point de départ de cette manifestation culturelle fut d’ordre grammatical.
SITUTION est un nom féminin emprunté au dérivé médiéval situation (1320), dont il reprend le sens concret, qui est « fait d’être placé dans un lieu » et donna par la suite la locution position des étoiles en 1375, locution désormais sortie d’usage.
Vers 1447, nous voyons apparaître le plan de situation, terme d’architecture désignant l’emplacement d’une ville.
Au XVII e Siècle, situation désigne la disposition morale d’une personne, qui donnera lieu à situation de fortune pour désigner l’ensemble des circonstances dans lesquelles une personne se trouve.
Cette acceptation deviendra par la suite plus courante et entraînera les locutions suivantes : être en situation de, et être en situation intéressante pour désigner une femme enceinte.
En littérature et au théâtre, situation désigne un passage caractéristique d’une scène importante, donnant lieu a comique de situation.
Au XIX e siècle le sens du mot situation désignera le rang d’une personne dans la société, vers 1850, situation sociale.
Le mot entrera dans le vocabulaire philosophique existentialiste pour « ensemble des relations concrètes qui, à un moment donné, unissent un sujet à son milieu » voir aussi les essais de J-P Sartre, situations I, II, etc. ;
Tout cela nous conduit au dérivé Situationnisme ( comment ne pas y échapper), en 1958, venant de l’emploi du mot dans des formules telle que, « créer la situation qui rend impossible tout retour en arrière.
Nous obtenons par extension le dérivé Situationniste, nous envoyant à la revue L’Internationale Situationniste.
Les membres de ce mouvement seront plus communément appelés les situs.
Nous avons à ce stade de nombreux ingrédients à notre manifestation culturelle.
Ajoutons à cela le caractère spécifique.

Cannelle Tanc & Frédéric Vincent